Le Gaijin Power présent au Japon

Bien le bonjour à tous, lecteurs, lectrices ! Aujourd’hui, j’avais envie d’écrire sur le sujet du « gaijin power » présent au Japon (comme énoncé dans le titre). En effet, c’est quelque chose que j’ai vu de nombreuses fois dans des articles, entendu dans des vidéos voire même des cours. Je me suis donc dit qu’il serait intéressant d’y réfléchir en me basant uniquement sur ce que je connais ainsi que mes expériences personnelles.

J’ai eu l’idée de faire cet article grâce aux vidéos de la chaîne ZOEY Vidéos sur YouTube. Je vous conseille d’ailleurs cette chaîne pour en connaître un peu plus sur l’envers du décor au Japon, car il faut arrêter d’idéaliser ce pays sans raison.

Tout d’abord, qu’est-ce que le gaijin power ? Il s’agit tout simplement d’une politesse excessive à l’égard des étrangers présents au Japon qui est mal interprété par ceux-ci. Dans un tel cas, ces personnes tireront parti de cette politesse en croyant qu’elle leur accorde plus de droits qu’ils n’en possèdent réellement. Le résultat étant une mauvaise vision des étrangers de la part des locaux sur le long terme (aka tourisme mal vu, aka renforcement du nationalisme, aka difficulté d’immigration et surveillance accrue, etc.).

Le terme gaijin power a émergé des suites de l’arrivée des Américains sur l’île d’Okinawa durant la Seconde Guerre mondiale. Leur présence a apporté une ambiance plus occidentalisée sur l’île (du moins proche des bases militaires). Les Japonais ne connaissant pas assez la culture occidentale à l’époque traitèrent les étrangers avec beaucoup d’égards et de souplesse par rapport à leurs savoirs et manières. Cela amena ces derniers à se croire supérieurs et à en tirer parti sans regret.

Encore aujourd’hui, le gaijin power est très présent sur l’île d’Okinawa (les militaires devant obligatoirement suivre une formation culturelle avant d’y aller) et il s’est répandu dans tout le Japon avec l’avènement du tourisme de masse. On retrouve donc aujourd’hui une démocratisation de ce comportement même si à un niveau bien plus faible, je présume.

Personnellement, je ne me souviens pas avoir vécu spécifiquement des « avantages » du gaijin power durant mon séjour là-bas. Cependant, je peux dire que si vous faites l’effort d’essayer de parler japonais autant que vous le pouvez, et ce, malgré votre faible bagage linguistique, les locaux vous féliciteront ; sûrement à outrance d’ailleurs. En fait, ce cas doit être commun à tous les pays, j’imagine, mais si vous faites l’effort de parler la langue locale là où vous allez alors vous aurez plus facilement de l’aide et les personnes en face de vous seront heureuses, car vous vous intéressez à la langue et la culture du pays.

Comme le Japon est un archipel, les locaux ont dû apprendre à vivre les uns avec les autres par tous les moyens possibles au cours de leur histoire. Donc, il en a résulté une culture basée sur la politesse, l’acceptation des épreuves et le respect des uns et des autres. C’est d’ailleurs pour cela que les Japonais évitent les contrariétés de manière ouverte avec leur « honne » (honnêteté avec les proches) et leur « tatemae » (façade du quotidien). Mon explication est très très moyenne, mais je pense que cela reste compréhensible.

Pour revenir concrètement au gaijin power, il découle justement de cette souplesse dont font preuve les Japonais à l’égard des touristes. Cette souplesse provient également de la peur de ne pas se faire comprendre ou de mal parler anglais, donc ils laissent faire les choses si tant est que ce ne soit pas trop « grave ». En fait avec cet article, ce que je veux surtout c’est faire comprendre aux personnes qui y ont été ou qui compte aller dans ce beau pays dans le futur de surveiller ce qu’ils font et de comprendre ce phénomène afin de ne pas en tirer parti. Pour cela, posez-vous une seule question : « si une personne que vous ne connaissez pas vient chez vous/dans votre magasin, etc., et qu’elle commence à faire ce qu’elle a l’habitude de faire chez elle, est-ce que vous apprécieriez ? » Non, n’est-ce pas ? C’est donc le même principe. Ne faites pas aux autres ce que vous n’aimeriez pas que l’on vous fasse. Bien entendu, je ne dis pas que c’est facile et des bévues sont à prévoir (surtout dans un pays où la culture est très différente), mais si vous vous conduisez de manière civilisée alors il ne devrait pas y avoir de problèmes (les locaux sont compréhensifs et savent que vous ne connaissez pas tout). Toutefois, il est bon de faire un rappel sur ce point de temps en temps.

Ainsi, pour éviter ça il pourrait être intéressant de bien préparer son voyage en amont. Par exemple, étudier un peu la langue et la culture par soi-même ou en prenant des cours. Cela ne pourra que vous avantager sur place. Si vous étudiez, même de manière superficielle, alors vous aurez moins d’accrocs et plus de plaisir durant votre séjour. De plus, aujourd’hui il est facile de se renseigner autrement qu’en lisant à l’aide de plateformes vidéos comme YouTube (vous noterez que je l’utilise beaucoup).

Pour finir, si vous allez au Japon un jour, vous verrez que les habitants sont extrêmement gentils et serviables (si vous avez besoin d’aide, ils vous aideront) ; donc il serait intéressant d’essayer d’intégrer nous aussi cet aspect dans notre culture française. Comprendre et aider sont des valeurs humaines basiques qui tendent à être oubliées de nos jours et je trouve cela un peu dommage pour ma part.

C’est tout pour cette fois ! À bientôt !

Posted by

Jeune ingénieur et éco-conseiller dépité de ne pas trouver de travail. Je me suis lancé dans ce blog car cela m'occupe et m'évite de trop penser à la précarité de ma situation. Pour plus d'informations, consultez la page à propos :)

2 comments Write a comment

Répondre à Gordon Redlinger Annuler la réponse


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vivaldi