Traduction #1 : Sumo

Disclaimer: je ne possède aucun droit sur cet article et je ne gagne rien à le partager. Tout le contenu est la propriété du journal « The Economist ». Ici, comme je l’ai dit dans un article précédent, je me contente de faire une traduction en français pour m’entraîner.

Remarque : je n’ai pas voulu faire une traduction littérale, car cela ne m’intéressait pas. J’ai pris la décision de prendre des libertés dans la traduction sans pour autant m’éloigner de l’élément de base. C’est donc normal si les temps et la structure originale ne sont pas toujours respectés.

Vous trouverez l’article original ici.

Pourquoi les femmes ne sont-elles pas autorisées sur les rings de sumo — même pour sauver une vie

Un sport sacré indigne les féministes et presque tout le monde.

Le sumo ne se résume pas uniquement à des hommes gras qui grognent. Ce sport possède également une dimension religieuse : chaque match est précédé de rituels shinto complexes. Le ring est alors considéré comme un terrain sacré. Les femmes, traditionnellement considérées comme une pollution au shintoïsme, ont l’interdiction formelle de monter sur le ring. Toutefois, de nombreux Japonais ont néanmoins été choqués lorsque l’arbitre d’un combat ayant eu lieu plus tôt dans le mois a ordonné à plusieurs femmes, qui s’étaient précipitées sur le ring pour apporter les premiers secours au maire local qui s’était effondré lors de son discours, de descendre du ring.

L’association de sumo s’est plus tard excusée pour le « comportement inapproprié de l’arbitre face à une situation de danger de mort » dans le seul but de respecter les règles. Deux jours plus tard, une mairesse a critiqué le sexisme de ce sport dans un discours lors d’un tournoi de sumo, qu’elle a dû faire depuis les bords du ring. Les politiciens nationaux sont également intervenus.

« Avant cet incident, personne ne se souciait réellement de la nature restrictive de cette règle » dit Nagisa Osada, un écrivain sportif, « cependant cela a révélé que les représentants officiels du sumo accordaient plus d’importance à cette règle relative au genre qu’à la vie du maire. » Certains ont fait remarquer que le sumo n’a pas toujours été si pieux. Ce n’est que lors des années 1930 que ce sport est devenu un symbole d’orgueil national et de pureté religieuse. Lors des ères précédentes, les femmes avaient l’autorisation de combattre, parfois mêmes seins nus. Un empereur du 5e siècle avait organisé une telle mise en scène afin de distraire un charpentier qui s’était vanté de ne jamais faire d’erreurs. Ce même charpentier bâcla son travail et fut exécuté.

L’agitation actuelle peut ne pas inciter au changement. Plusieurs religions continuent les discriminations envers les femmes et la règle ne déroge pas plus au Japon, un pays qui n’est pas connu pour l’égalité des sexes, comme cela pourrait être le cas ailleurs. De toute façon, a dit M. Osada, les femmes font face à des batailles bien plus importantes.

Cependant, l’association de sumo a des raisons de prendre en considération les sentiments des femmes. En effet, ce sport souffre de baisses d’audiences et de séries de scandales embarrassants, incluant l’agression d’un jeune lutteur par un des meilleurs sumotoris au classement l’an dernier. Toutefois, ce sport a récemment profité d’une reprise de popularité grâce aux « sujo » — de jeunes femmes fans.

Source :

The Economist. It’sa « Gottsan » World. Stoutly sexist: Why women are not allowed in sumo rings – even to save a life, 2018. Link, published on April 14th 2018.

Posted by

Jeune ingénieur et éco-conseiller dépité de ne pas trouver de travail. Je me suis lancé dans ce blog car cela m'occupe et m'évite de trop penser à la précarité de ma situation. Pour plus d'informations, consultez la page à propos :)

Laisser un commentaire


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vivaldi