Recommandation de manga #2

Bien le bonjour à tous, lecteurs, lectrices ! Je vous partage quelques unes de mes lectures manga aujourd’hui. Bon je ne les ai pas lu depuis longtemps donc vous m’excuserez si ce que j’écris ici n’est pas très précis. Allez, en avant !

Ana Satsujin

Il s’agit d’un manga complètement barré qui nous raconte la rencontre entre un garçon dépressif et sa voisine tueuse en série. Bon, soyons honnêtes, rien qu’avec ces deux petites lignes vous pouvez comprendre que ce n’est pas un manga à mettre entre toutes les mains et que l’histoire est vraisemblablement sordide au possible. Et vous avez raison !

L’intérêt de ce manga réside dans ces deux protagonistes qui ont une liaison avec la vie et la mort vraiment particulière (c’est ce le moins que l’on puisse dire !). Chacun d’eux va influencer l’autre d’une manière spécifique faisant évoluer les personnages progressivement, que ce soit en bien ou en mal. Le manga est court (133 chapitres, ce qui correspond grosso modo à 10 tomes, sachant que les chapitres sont très courts au début et gagnent en densité par la suite) et se laisse lire facilement. Le rythme est bon et le dessin n’est pas exceptionnel. D’ailleurs, le style de dessin est assez proche de celui de l’auteur de l’attaque des titans (Shingeki no Kyojin) que vous connaissez sûrement.

En bref, l’histoire . Cependant, prendre des personnages aussi extrêmes dans leur façon de penser et voir le monde donne du sel à l’intrigue qui est dans l’ensemble bien « ficelé ». Par ailleurs, si vous trouvez que les personnages se détraquent de plus en plus lors de votre lecture, c’est normal. C’est une chute semblable à ces tragédies grecques que l’on nous faisait lire à l’école et où l’on savait que les personnages ne pouvaient pas s’en sortir.

Alors, prêt à plonger dans la tête de deux personnages complètement frappés afin de savoir ce qu’il en ressort ?

The Voynitch Hotel

Un manga encore plus court que le précédent (3 tomes). Il raconte ce qui se passe dans un hôtel perdu sur une île. Dis comme ça, cela ne semble pas transcendant, mais j’ai pris du plaisir à lire ce manga. L’inconvénient avec une histoire si courte, réside dans ce que je peux où non vous dévoiler de l’intrigue sans vous gâcher la « surprise ».

En revanche, voici ce que je peux vous dévoiler : il se passe des événements étranges sur cette île et le personnel de l’hôtel y semble pour quelque chose. C’est un bon petit manga pour passer le temps qui nous dévoile sans œillères ni complexes toutes sortes de situations, avec des personnages assez amusants et hauts en couleur. Bien évidemment, je ne vous cache pas que nous ne lisons pas ce manga pour son histoire ni même pour son développement de personnage, mais bien pour les différentes petites histoires et situations dont il regorge. Par ailleurs, le style de dessin est assez gothique et m’a rappelé le style de Tim Burton.

D’ailleurs, pour ceux que cela pourrait intéresser, j’ai eu envie de lire le manga après la lecture d’un article de blog. Vous pouvez retrouver l’article en question ici.

Dokgo

Fini les situations morbides et sordides dans ce manga ! D’ailleurs, il s’agit d’un manhwa (manga coréen) et non d’un manga (japonais) pour ceux qui voudraient de la précision. Ici, nous allons suivre les péripéties d’un petit frère (Kang Hyuk) qui souhaite venger la mort de son grand-frère Kang Hu. Celui-ci est mort à cause de harcèlement au lycée de la part des délinquants de l’établissement. Cependant, contrairement à Kang hu, Kang Hyuk est un délinquant. Un des plus forts qui plus est.

Dans ce manga on vous servira de la bonne baston de Yankee comme on les aime. C’est une histoire prenante, violente et avec quelques scènes riches en émotions. Encore une fois, cette œuvre n’est pas très longue (90 chapitres) et ne nécessite pas d’avoir lu Dokgo rewind (ce qu’il se passe avant) pour la comprendre et l’apprécier l’œuvre. Il existe également une suite à cette histoire qui est sobrement intitulée Dokgo 2.

Ce que j’ai vraiment apprécié lors de ma lecture c’est que le personnage principal est capable de réfléchir posément à la situation puis de se lancer à l’action avec toute la rage qui l’habite. Il est également capable de se faire passer pour son frère (ils étaient jumeaux), mais au-delà de l’apparence, en l’imitant à la perfection. Nous sommes donc face à un personnage principal froid et calculateur dont les plans se déroulent sans accrocs la plupart du temps.

En bref, du suspense, de la tension, de l’action et de la bonne baston ! Que demander de plus ?

C’est tout pour cette fois, à bientôt !

Posted by

Jeune ingénieur et éco-conseiller dépité de ne pas trouver de travail. Je me suis lancé dans ce blog car cela m'occupe et m'évite de trop penser à la précarité de ma situation. Pour plus d'informations, consultez la page à propos :)

Laisser un commentaire


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vivaldi