TED Talk et introspection

Bien le bonjour, lecteurs, lectrices ! Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’une chaîne YouTube sur laquelle je vais de temps en temps : TEDx Talks. Il en existe une autre qui s’appelle TED, mais nous nous intéresserons surtout à TEDx ici. Le « X » de TEDx signifie indépendant.

En fait, je suis tombé dessus un peu par hasard ; notamment grâce à des vidéos publiées sur Facebook. Je me suis toujours demandé d’où venaient ces vidéos et, en étant un peu plus attentif aux logos que l’on peut apercevoir j’ai fini par trouver (m’être la vidéo en fond sonore n’aide pas à trouver d’où ça vient). Je me suis ainsi dirigé vers la chaîne YouTube associée et j’ai regardé plusieurs vidéos, mais j’y reviendrais après.

TED, qu’est-ce que c’est concrètement ? :

« TED est un organisme non partisan à but non lucratif qui se consacre à la diffusion d’idées, généralement sous forme de conférences courtes et puissantes. TED a vu le jour en 1984 sous la forme d’une conférence où la technologie, le divertissement et le design convergeaient et couvre aujourd’hui presque tous les sujets — de la science aux affaires en passant par les enjeux mondiaux — dans plus de 110 langues. Pendant ce temps, des événements indépendants organisés par TEDx aident à partager des idées dans les communautés du monde entier. »

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (pour vous montrer que ça marche bien !)

Sans plus de détails, passons aux thématiques des vidéos que j’ai regardés :

TEDx Talks:

Être soi-même :

Ne pas avoir peur de prendre des risques et comprendre la force qui nous habite :

Changer sa façon de voir les choses :

Internet :

TED Talks:

Inside the mind of a master procrastinator

Vous pouvez voir que les vidéos sont réparties en différentes catégories. Ce n’est pas anodin, car j’ai commencé à regarder ces vidéos pendant mon stage de fin d’études ; à un moment où je me posais beaucoup de questions sur mon avenir et sur moi-même (je me les pose encore hein !).

Pour tout vous dire, j’étais paumé. Je sais, ce n’est pas reluisant de dire cela, mais c’est la vérité et il vaut mieux l’exprimer clairement. Tout d’abord, je me suis posé des questions sur moi parce que je n’ai jamais osé faire tout ce que je pensais comme je le pensais, car ça m’aurait attiré des « ennuis » (niveau note) ; notamment à l’école (du moins c’est mon ressenti). Eh oui, l’école cherche à nous formater d’une certaine façon pour faire de nous des citoyens qui sortent du même moule et qui ne sont pas vraiment différents les uns des autres ; en somme on empêche de cultiver la diversité et c’est un peu dommage (c’est mon point de vue, mais je l’exprimerai plus en détail dans une réflexion sur l’éducation).

La partie « être soi-même » m’a permis de dénouer un peu le conflit qui m’habitait : respecter les normes et les règles établies contre arrêter de penser et faire comme tout le monde pour laisser s’exprimer sa créativité. Pour moi, il vaut mieux laisser exploser son besoin d’apporter de nouvelles idées, visions plutôt que d’observer et d’attendre que ça se passe. De plus, même si l’on échoue dans notre entreprise (exemple : mise en place d’un nouveau système de gestion, création d’une nouvelle méthode de recyclage des déchets, etc.), l’enseignement acquis sera bien plus enrichissant et valorisant au final. Ces vidéos m’ont permis d’acquérir une confiance en moi suffisante pour que j’ose moi-même me lancer dans de nouvelles choses durant mon stage. Ainsi, je me suis intéressé à des sujets qui ne faisaient pas partie de mon contrat, mais qui ont été vraiment bénéfiques pour l’entreprise et pour moi. J’ai pu prendre plus de responsabilités et c’était d’autant plus intéressant et motivant. Franchement, je vous le dis, il n’y a rien de plus stimulant que de travailler sur ses propres projets.

D’ailleurs, ce besoin de se réaliser pleinement assure une connexion immédiate avec la catégorie qui suit : ne plus avoir peur de prendre des risques. Parce que oui, une fois que vous vous comprenez et qu’une sorte de volcan de motivation entre en éruption en vous, la seule chose que vous puissiez faire c’est de ne pas le contenir, mais plutôt de l’utiliser à bon escient. Toutefois, la peur vous taraudera toujours et c’est elle qui vous paralyse et vous empêche d’aller plus loin (exemple me concernant : si je fais ceci, cela ou que je m’exprime comme ci ou comme ça que vont penser les gens ? Que vont penser les recruteurs ? Qu’est-ce qu’il va m’arriver ? Vais-je être rayé de la liste des personnes susceptible d’intégrer telle ou telle entreprise ?).

À un moment vous allez en avoir marre d’être comme ça, parce que c’est humain d’en avoir assez à un moment et de se laisser aller. Par exemple, lors de l’envoi d’une candidature je n’en pouvais plus de toujours faire comme tout le monde. Donc, à votre avis qu’est-ce que j’ai fait pour me démarquer ? Comme le CV et la lettre de motivation ont l’air de ne servir à rien, j’ai envoyé une image de chat dans mon mail. Croyez-le ou non, mais c’est la première fois que j’ai eu un retour de mail qui n’était pas un banal copier-coller d’un texte. J’ai eu droit à une toute petite phrase qui m’a montré que le mail avait été réellement lu et j’étais content. Du coup, lorsque je peux candidater par mail je n’hésite plus à envoyer des images ; ce n’est pas grand-chose, mais ça aide. J’ai donc pris un risque. Je m’emploie d’ailleurs à reproduire cette prise de risque dans la vie en testant différentes approches et solutions à des problèmes ; cela me motive aussi à sortir de ma zone de confort. En sortant de cette zone de confort, vous ferez des découvertes inoubliables.

Enfin, la dernière partie fait suite aux deux précédentes dans le sens où changer sa façon de voir les choses encadre la connaissance de soi et la volonté de prendre des risques. Je ne vais pas vous mentir, j’ai l’impression d’avoir tout dit (ou presque) grâce aux deux parties précédentes, donc je ne pense pas qu’il y ait lieu d’en dire beaucoup plus. Essayez juste de vous mettre à la place des autres, de les comprendre, mettez-vous dans de nouvelles situations, abordez les problèmes sous un autre angle… En bref, faites quelque chose que vous n’avez pas encore expérimentez.

Pour finir, voici des citations qui représentent bien ce qui est dit dans cet article :

Socrate : « Connais-toi toi-même. »

Ivar Ekeland (Hasard, chaos et mathématiques) : « Nous marchons anesthésiés entre les risques que nous créons. De temps en temps, un accident nous secoue de notre torpeur, et nous jetons un coup d’œil dans le précipice. »

Lao-Tseu : « Les choses ne changent pas. Change ta façon de les voir, cela suffit. »

À bientôt !

Sources :

Posted by

Jeune ingénieur et éco-conseiller dépité de ne pas trouver de travail. Je me suis lancé dans ce blog car cela m'occupe et m'évite de trop penser à la précarité de ma situation. Pour plus d'informations, consultez la page à propos :)

Laisser un commentaire


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vivaldi