L’enrobage

Bien le bonjour à vous, lecteurs, lectrices ! Aujourd’hui, j’avais envie d’écrire un petit article de réflexion sur l’enrobage. Peut-être vous dites-vous qu’il s’agit d’un titre plus ou moins pompeux pour parler d’amincissement ou autre domaine lié, mais il n’en est rien. En fait, j’entends par « enrobage » ce qui se trouve autour d’un sujet et qui servira non seulement à le garnir, mais aussi à le sublimer tout en augmentant son intérêt ; c’est cela que j’entends par « enrobage ».

Dit comme cela, il se peut qu’il s’agisse toujours d’une définition plus ou moins obscure, donc je vous propose un exemple. Vous avez un gâteau et comme tous les gâteaux celui-ci est constitué d’une pâte qui sert de base. En soi cette pâte correspond au sujet ; c’est l’intérêt principal. Vient ensuite ce qui va garnir le gâteau pour le rendre plus attrayant (et meilleur) ; c’est-à-dire le glaçage, la crème, le chocolat, les fruits et autres douceurs par exemple. C’est l’enrobage (ou plutôt l’habillage – choisissez l’expression qui vous plaît le plus) du gâteau. Donc, pour un sujet il s’agirait de donner des informations annexes qui viennent enrichir l’univers du thème dont il est question sans pour autant sans éloigner ni se perdre.

J’imagine que ce que j’appelle « enrobage » est à présent plus clair pour vous. Maintenant que je vous ai expliqué succinctement ce qu’est l’enrobage et en quoi il consiste, voyons 2 thèmes dans lesquels celui-ci serait utile.

L’histoire (par extension l’éducation)

Par histoire il faut comprendre l’histoire de votre pays et non pas l’histoire d’un roman (même si l’enrobage est applicable aux deux). Pourquoi ai-je choisi ce sujet vous demandez-vous peut-être. Eh bien, la réponse est assez simple, je me suis « souvenu » que lors de mes études j’aimais bien l’histoire (et non la géographie, domaine dans lequel je suis, encore aujourd’hui, une quiche monumentale), mais qu’il y avait toujours un manque d’intérêt qui se dégageait des cours. La raison est simple : outre le fait que l’on comprenait assez mal le lien entre tout ce que l’on étudiait (en dehors de la chronologie) et parfois même la raison, j’ai toujours trouvé qu’on ne nous dressait pas nécessairement un cadre général qui donnait envie d’en savoir plus. Du coup, le contenu des cours à retenir concernait presque uniquement des dates et des événements, mais pas une véritable globalité. Ainsi, chacun apprenait son cours et l’oubliait après l’examen. C’est un peu dommage, vous en conviendrez.

Bien entendu ce ne fût pas le cas pour tous les cours d’histoire que j’aie eu dans ma scolarité, mais c’est arrivé. Après, une autre raison qui me viendrait spontanément à l’esprit est qu’entre 12 et 18 ans on n’a absolument aucun réel recul sur ce que l’on apprend (à tel point qu’on apprend plus parce qu’on nous demande d’apprendre que parce que ça nous intéresse réellement – personnellement au lycée j’en suis venu à me demander à quoi tout ça servait). Pour étendre un peu le sujet, je dirais même que le plus souvent nous n’avons pas assez de vécu, d’expérience et de connaissances du monde pour mettre en parallèle des situations afin de nous en sentir plus proches.

Bref, tout cela pour dire que la compétence d’un professeur à transmettre ses connaissances est très importante. J’entends par là sa capacité à motiver les élèves à s’intéresser à ce qu’il enseigne en allant plus loin tout en gardant une ligne directrice visible et compréhensible pour tous. Peut-être que ce que je raconte est un peu barbant, mais nous allons enfin pouvoir nous pencher sur ce que je voulais véritablement abordé dans cet article.

Innocent – Shin’ichi Sakamoto (Couverture du tome français)

Innocent Rouge – Shin’Ichi Sakamoto (Couverture du tome japonais)

Voici un manga qui traite de la vie au 18e siècle jusqu’à la Révolution française et ce qui a suivi. On suit deux protagonistes dans ce manga : Charles-Henri Sanson et Marie-Joseph Sanson respectivement fils et fille de la famille des exécuteurs à la solde du roi (ceux qui rendent la justice par la mort – notamment la décapitation).

Pourquoi vous introduirais-je un tel manga dans un sujet sur l’enrobage ? Justement parce qu’il s’agit d’un parfait exemple d’enrobage réussi sur un sujet étudié en milieu scolaire. Ce que je veux dire c’est que je ne me suis jamais autant intéressé au style de vie de l’époque, aux difficultés et sujets de préoccupations rencontrées par les membres des 3 états (clergé, noblesse et tiers-états), à l’essor de l’éducation pour tous, aux complots et machination de Versailles, etc. En fait, lorsque l’on se penche un peu sur le sujet, on se rend rapidement compte que la réalité dépasse très souvent la fiction et qu’un véritable « Game of Thrones » avait lieu. D’ailleurs, je n’ai même jamais eu autant envie de retourner visiter Versailles et de tester des soirées mondaines (notamment des bals) que grâce à ce manga (bon OK pour les bals il y a aussi une part de l’anime Ballroom e Yōkoso).

Vous parlez de cela fait aussi partie d’un de mes objectifs qui est de démystifier les manga/anime comme « histoire de bagarre », car comme je l’avais dit dans un précédent article les gens sont prompts à juger sans réfléchir et ça m’énerve (surtout sur un domaine qui me passionne). Je pense sincèrement qu’utiliser des manga/anime pour illustrer des événements est bien plus pratique et facile d’accès aux élèves qu’un pavé de texte que personne ne souhaite lire (exemple : lire les misérables quand on a 14 ans c’est plus difficile que de regarder la série anime Les Misérables : Shōjo Cosette en 52 épisodes). D’ailleurs, à terme, je pense même qu’il serait très intéressant d’en étudier certains comme Death Note qui, finalement, est une véritable réflexion sur la moralité et la justice.

Comme nous nous sommes un peu éloignés du sujet, penchons-nous sur le second thème.

Le sexe

Sujet ô combien houleux de nos jours avec sa démocratisation grâce à l’Internet ! Tout est hyper sexualisé aujourd’hui (comme hier) que ce soit une publicité pour du gel douche ou pour un cours d’aérobic. Pourquoi ? Parce que ça fait vendre, pardi ! Le problème c’est le rapport qu’ont les jeunes générations avec le sexe. Grâce à Internet toutes les portes sont ouvertes pour peu qu’ils cochent « ok » dans la case j’ai bien 18 ans d’un site pour adulte. Une solution pourrait être de les brider complètement avec des protections dans tous les sens, mais je ne suis pas partisan de ce genre de pratique. En effet, à mon sens plus on empêche et plus on motive à transgresser. Donc, que faire ? En discutant en tête à tête avec ses enfants ? C’est une solution. Demander à l’école de faire un cours d’introduction à la sexualité ? Pour en avoir eu plusieurs (collège et lycée), je trouve ça non seulement gênant, mais en plus on vous prend pour un idiot parfois. Mais bon, cela reste une autre solution. Quoi d’autre ? Les pancartes d’avertissement avec des numéros pour vous venir en aide ou encore la publicité (les publicités Durex à foison). Mais encore ? Les infirmières scolaires avec qui vous pouvez en discuter. Encore faut-il avoir le courage d’aller les voir pour en parler ou encore il faudrait qu’elles soient présentent dans leur salle attitrée. Le dernier point qui reste (du moins c’est celui qui me vient à l’esprit) c’est d’aller directement sur un site à caractère pornographique et d’explorer en gardant en tête que tout ça, c’est du cinéma. Cependant, avec tout ce qu’il est possible de trouver ce n’est pas toujours une bonne idée (même si je pense qu’une partie du chemin vers la sexualité doit être découvert et parcouru par les jeunes eux-mêmes).

Moi, je propose quelque chose de différent qui permettrait de leur apprendre ce que c’est que l’amour et le sexe sans nécessairement avoir avec eux une conversation plus ou moins gênante (pour eux surtout et dans un premier temps). Ma réponse, vous l’aurez sans doute deviné vu qu’elle est identique à l’histoire, c’est les manga.

Step Up Love Story – Katsu Aki (couverture du tome 1 français)

Step Up Love Story – Katsu Aki (couverture du tome 44 français)

Dans ce manga nous suivrons les protagonistes Makoto et Yura qui viennent juste de se marier et ont tout à découvrir de la vie maritale. Nos deux personnages sont tous les deux vierges et apprendront les plaisirs de la chaire tout en entretenant une relation de couple saine.

Alors, peut-être que vous vous demandez pourquoi je considère que c’est de l’enrobage ici alors que le sexe est le sujet principal. C’est très simple, dans ce manga on vous parle de deux choses l’amour et le sexe. Les deux étant deux composantes séparées, mais entremêlées. Donc, selon comment on aborde le manga c’est le sexe qui sert d’enrobage à l’amour d’un côté et vice versa. De plus, au-delà d’apprendre ce que sont les relations sexuelles et l’amour, les lecteurs pourront acquérir une ribambelle d’autres connaissances grâce aux nombreux informations, sondages et diagrammes venant agrémenter le sujet. Il s’agit assurément d’un moyen d’aborder ce domaine pour les individus de tous les âges, car on a tous à y apprendre (les éléments centraux ne varient pas dans le manga, mais le sujet des chapitres n’est pas toujours le même, car certains concernent plus des techniques de plaisir — cf. Kama Sutra par exemple — et d’autres la volonté d’avoir des enfants, les discussions préalables nécessaires pour le couple, etc. ainsi qu’un tas d’autres questionnements).

D’ailleurs, un tel vecteur comme le manga/manhua pourrait permettre de donner une autre vision de l’industrie des vidéos pour adulte comme les nombreux documentaires qui pullulent sur le sujet (vidéos, prostitution, escort girl, gigolo, etc.). Le souci avec les documentaires c’est que souvent ils adoptent une certaine vision dont il est difficile de se distancer, car celle-ci est proche de nos avis biaisés et nous conforte dans notre perception. En gros, ce qu’il faudrait toujours garder dans un coin de notre tête est que ce qui est montré correspond toujours à une partie de la réalité (et de la vérité), mais pas à sa globalité. Le manhua coréen Making AV : A Sneak Peek parle justement de ce sujet (création de vidéo pour adultes) avec de nombreux détails qui n’ont pas manqué de me surprendre comme le professionnalisme des équipes (bon par contre pour ce sujet-ci je préconise d’avoir 18 ans pour l’aborder « sereinement »).

Bref, il s’agit des deux sujets dont j’avais envie de discuter cette fois-ci. Après il s’agit de solutions que je propose à titre personnel (vu qu’avec moi ça marche bien), mais je ne garantis en rien de la réussite de ces procédés. En revanche, essayez toujours d’intéresser la personne en face de vous d’une manière ou d’une autre lorsque vous souhaitez l’amener à réfléchir sur un sujet, en faisant des parallèles avec des centres d’intérêt par exemple. D’ailleurs c’est un aparté, mais les manga sont très pratiques lorsque l’on cherche à apprendre une langue comme l’anglais, car pour aller lire les scans (chapitre disponible sur Internet), nous allons nous efforcer d’apprendre pour comprendre.

C’est tout pour cette fois-ci !

À bientôt !

PS : En ce qui concerne le manga Innocent, je pense que de nombreuses recherches ont été faites pour coller le plus possible à la réalité. Cela se sent amplement au vu des dates, des événements et des dessins. Cependant, par moment je me suis demandé où se situait la frontière entre les événements historiques et les événements un peu plus romancés. Malheureusement, je ne suis pas assez expert dans ce domaine pour y répondre. Du coup, si jamais Benjamin Brillaud de la chaîne Nota Bene en vient à avoir ce manga entre les mains, je me demande quel serait son avis sur le sujet.

J’en profite également pour dire que la chaîne Nota Bene est une excellente démonstration de l’enrobage dont je parle dans cet article. Les vidéos ne se concentrent pas sur des énumérations de dates et d’événements, mais bien sur une vision globale de tout ce qui se passe avec plusieurs anecdotes. En bref, allez voir cette chaîne, vous ne serez pas déçu !

Une autre chaîne que j’aimerai mettre en avant ici est la chaîne : LE ROI DES RATS où le créateur parle des dérives du monde d’aujourd’hui et en particulier des médias (réseaux sociaux, télévision, etc.). Ces vidéos sont très intéressantes, notamment la dernière en date sur le « revenge porn » qui est un sujet qui fait écho au sexe et dont les jeunes générations doivent être prévenues afin de ne pas adopter ce comportement abject.

Des informations

Le manga Innocent de Shin’Ichi Sakamoto est disponible aux éditions Delcourt sous la catégorie Seinen. Le manga compte 9 tomes au total.

Sa suite, Innocent Rouge est toujours en cours de publication actuellement et compte 5 tomes en France. Ce manga est également disponible aux éditions Delcourt.

Le manga Step Up Love Story est actuellement en cours de parution et compte plus de 60 tomes à ce jour (50 en France). Il est disponible aux éditions Pika. Il existe également un « sex guide » et une version « for ladies » en deux tomes.

Les images

Un article intéressant à lire pour apporter un complément sur l’industrie des films pour adulte : comment protéger les droits des actrices de films pour adultes. Ce genre d’article apporte des informations assez pertinentes qui brisent certaines idées. Je le partage ici, car je considère qu’il se prête bien au sujet, mais en tant qu’annexe uniquement et pour venir appuyer les propos du manhua making AV : a sneak peek.

Idem, une interview intéressante d’une ancienne actrice de films pour adultes. L’interview est très professionnelle et respectueuse de la personne.

Idem, une vidéo du YouTuber Tibo Inshape qui te parle du secteur du X sur un tournage de Jacquie et Michel.

Posted by

Jeune ingénieur et éco-conseiller dépité de ne pas trouver de travail. Je me suis lancé dans ce blog car cela m'occupe et m'évite de trop penser à la précarité de ma situation. Pour plus d'informations, consultez la page à propos :)

Laisser un commentaire


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vivaldi